Arrêter le temps et vivre l'instant présent.


 

Pour chaque problème de vie, il existent plusieurs solutions  ! Rien n'est jamais impossible dans la recherche de l'équilibre personnel !

C'est en se  connaissant mieux qu'il est  facile de créer de nouvelles perspectives :

arrêter de subir, retrouver le chemin de l'équilibre personnel ou la part d'innocence de notre enfant intérieur ...

Mieux se connaître, c'est du solide et une recherche permanente !

Si vous y ajouter la carte du lâcher-prise, vous pourrez être gagnant/gagnant en réduisant vos fatigues.

 

Thèmes et ressources suggérés pour vivre consciemment.


...retrouver un sentiment de sécurité..


L'esprit yoga dans les situations de stress social. Coronavirus

L'apparition du coronavirus apporte des effets indésirables qui sont observables par tous. L'économie est affectée et surtout le niveau d'anxiété et la peur qui sont tout aussi contaminant que le virus lui-même. Pour arriver à prendre de la hauteur, dans ces situations exemplaires il est utile de rappeler et d'expliquer pourquoi une société peut adopter, si brusquement, de telles attitudes.

  1. Ce qui est actuellement en oeuvre dans notre société, c'est une réaction en chaîne liée à la spécificité de la dynamique des groupes, ou si vous préférez, à la psychologie de masse. Les règles qui régissent ce mouvement de société sont dictés par des paramètres intangibles que nous retrouvons régulièrement. Les voici.
  • Plus un groupe est important dans le partage d'une information , surtout si elle est stressante, plus son (QI)quotient intellectuel baisse et plus son (QE) quotient émotionnel augmente. Ce qui rend la situation très affective, pulsionnelle et subjective.
  • Plus la peur est présente, plus elle conduit à des réactions anormales ou décalées par rapport au contexte ( on se rue dans les magasins). C'est ici une réaction que l'on peut nommer d'extraordinaire ( elle sort de l'ordinaire), proche de l'instinct grégaire et donc animal. Il y a une perte de contrôle sur des décisions raisonnables.
  • La psychologie de masse convoque à uniformiser les informations et à niveler ou limiter les comportements à des attitudes de rejets de l'autre, augmentation de la dimension paranoïaque.

Je ne peux que suggérer de prendre un peu de recul par rapport au flux émotionnel de la masse. Si l'on n'est pas concerné par une agression directe ou la réalité médicale, il est inutile de tourner en boucle dans son esprit des obsessions. On peut limiter ses consultations sur internet ou sur les chaînes d'informations, car elles augmentent l'anxiété.

Le flux émotionnel apporté par les effets de masse sont comme des vagues qui peuvent nous emporter. Il est donc utile de savoir décider d'une posture plus rationnelle, qui ne soit pas aussi dans le déni.

 

En préservant ses forces en les canalisant autrement, on est moins fragile "et au cas où" on aura gardé des forces.

 

0 commentaires

Retrouver son équilibre.

La recherche d'équilibre, d'harmonie quoi de plus naturel !

L’attitude mentale que nous construisons autour de notre corps est également responsable de son épuisement. Elle est parfois prisonnière de croyances que nous avons pris l’habitude de mettre en roue libre comme des valeurs sûres et universelles. Il n’en n’est rien. Après les avoir localisées, nous pouvons les considérer comme des “vieux disques rayés” qui nous font revivre toujours les mêmes automatismes.
En voici quelques unes à propos de la santé. Elles sont souvent formulées par les patients en début de travail de développement personnel. “ j’ai toujours été très stressé(e), je n’aime pas mon corps, je n’arrive jamais à me détendre”.
Au terme d’une recherche personnelle, d’autres dialogues peuvent s’installer avec le corps, plus
objectifs et aussi moins stressants. Gardez confiance dans les ressources du dialogue, même si vous vous sentez un peu sceptique. Votre corps est intelligent !

Lire la suite 0 commentaires

Prendre soin de soi, autrement.

Le respect de soi est important : si il est absent, il est difficile de respecter les autres.

 

Qu'est-ce qui est important dans la pratique des techniques psycho-corporelles telles que la relaxologie ?
En associant directement le travail psychologique au travail corporel, il est naturel de se sentir progresser vers un accompagnement qui permet de renouer avec son corps, et  de ce fait, consciemment à une reconquête de votre intimité. Comment ? Par l'apprentissage du relâchement physique, de la conscience du corps global, c'est le schéma corporel qui se réveille et qui commence à redonner des informations de présence et d'équilibre.
A l'heure où il est tellement facile de se diluer dans le grand "nous" de l'espace social, la pratique de la relaxation permet de redonner un axe à son unité et de ne plus se mettre en lutte contre son corps (ou de sa "bobologie"). Retrouver un espace de dignité par un retour sur soi. Un bienfait salutaire à portée de mains !

Lire la suite 0 commentaires

Savoir prendre des risques.

En osant, il est possible de récolter les fruits de son engagement et de trouver une autre forme d'action.

Les conditionnements et habitudes acquis dans la vie moderne sont nombreux. Ils deviennent des repères sécurisants qui sont vite mis à mal, dès qu’il s'agit de modifier ses habitudes.
Je vous invite à relativiser régulièrement votre mode de vie en observant aussi des réalités propres à d’autres cultures. Vous constaterez que vous appartenez à un système social et culturel qui est en constante évolution. S’attacher sciemment à des valeurs et des habitudes est épuisant et vous fait perdre un temps et une énergie considérables.
L’ennui, la frustration et l’agressivité sont les produits de ces attachements. La plus part des personnes qui acceptent cette réalité vivent beaucoup mieux, même en prenant des risques professionnels importants. Il est important de réaliser de belles chose dans sa vie, sans peur du lendemain. C’est un excellent anti-dépresseur !

Lire la suite 0 commentaires

Utilisez vos ressources personnelles et naturelles !

Utiliser ce que je suis et non ce que je ne suis pas !

Prenez le temps de réfléchir à votre fonctionnement.
Vous allez probablement réaliser, comme la majorité des personnes vivant dans une société moderne, que vous avez pris l'habitude de
combler vos manques par des supports extérieurs, souvent matériels.
J’attire votre l’attention sur ce fait : les ressources qui vous permettent de gérer vos difficultés sont en vous, et non en passant par la voie de la résolution “extérieure ou périphérique”, vous les avez simplement momentanément oubliées. En utilisant vos ressources réelles, vous gagnerez du temps et de l'énergie. 
La volonté, par exemple, est une source de vitalité fiable. En la mobilisant, vous pouvez éviter de fournir des efforts psychologiques et affectifs inutiles.

Lire la suite 0 commentaires

Réduire ses fatigues par le lâcher-prise cérébral.

La douce saveur de la relaxation.

L’activité cérébrale est présente dans tous les moments de notre vie. Votre cerveau qui est un véhicule de vie, doit avoir des moments de pause, de “blanc”, de non-activité. Lorsque notre cerveau ne sait plus s’arrêter, il peut apporter différentes formes de confusion et de pertes de confiance. Sachez que lorsque votre cerveau est trop fatigué, il ne sait plus s'arrêter seul. Il pourra avoir du mal à réagir d’une manière adaptée et ce seront alors vos comportements qui vous donneront l’impression de vous échapper. Derrière ces comportements s’afficheront la qualité de vos relations sociales, derrière la qualité de celles-ci,un sentiment d’insécurité pourra prendre naissance. Il est possible de gérer une de perte de contrôle de soi et de retrouver confiance en soi.
Dans cette histoire : “où est la poule , où est l’œuf “ ? Tout est en interdépendance. Donc en agissant sur le contrôle de notre espace cérébral ou mental, nous pouvons reprendre confiance en nous et renouer avec un sentiment de sécurité.

Lire la suite 0 commentaires

L’hyper-connectivité peut -elle accroître le sentiment d’insécurité ?

La connectivité excessive joue un rôle sur le sentiment de sécurité. Pourquoi ? Car le cerveau travaille constamment.  C’est grâce à l'équilibre entre la réception et l’émission, que le cerveau est capable de se relâcher réellement. C’est le fondement de la méthode Vittoz. L'hyper-connectivité a tendance à niveler au niveau cognitif, ce processus qui est, au départ  naturel . Concrètement, alors que nous devrions pouvoir facilement opérer une pause dans nos pensées parasites et être capable de créer une" fermeture" momentanée sur les informations venant de l’extérieur, c'est le contraire qui s'établit : le cerveau, à son échelle, reste en alerte, le stress de dépendance s'installe. Le sentiment d'insécurité apparaît.
Quelques repères : rappelons qu'en situation de stress “ordinaire”, les conséquences cérébrales, donc mentales,  sont habituellement : le manque de concentration, les idées fixes ou ruminations, les troubles de l’attention, la mémorisation. Ces facteurs sont bien connus dans la pratique de la relaxologie. Les situations d’hyper-connectivité (écrans, portables)sont génératrices d’une situation de lien permanent qui aggravent tous ces facteurs, car l’identité, le Soi,  se laissent envahir inconsciemment par l’espace social. Ici,les sentiment d'insécurité et de dépendance sont masqués par l'addiction : un « trop plein’» de l’autre..

Lire la suite 0 commentaires

Arrêtez de vous juger, les autres s’en chargent déjà !

Vous avez le droit d’être solitaire, introverti, mal dans votre peau. Il est inutile de continuer à être blessé par le regard des autres. Votre isolement psychologique est déjà suffisant. Rappelez-vous que nous vivons dans une société “moderne” qui ne laisse pas la place au manque de performance. Toutes les personnes qui sortent de ces critères sont susceptibles d’être mis à mal. La prochaine fois que vous vous sentez humilié réagissez en vous demandant: “Qu’est-ce qui le dérange dans le fait que je sois comme cela” ? et dites le lui. Beaucoup
de personnes redoutent les personnes qui ne sont pas dans leurs critères de valeurs. Vous dérangez en eux des habitudes de communication. Ils ne sont pas si adaptables que cela et vous le reprochent indirectement. En psychologie, cela s’appelle la projection.
Commencez à vous persuader que ce que l’on vous reproche n’est pas un signe de faiblesse !

Lire la suite 0 commentaires

De la tension cérébrale au lâcher-prise !

L’attitude mentale que nous élaborons autour de nos situations de stress ou d'agitation est inductrice d'épuisement. Plus la tension est forte et plus l'esprit est maintenu  prisonnier de
pensées automatiques qui sont vécues comme des valeurs sûres et universelles. Ce n'est pas une fatalité. Après avoir localisé ses pensées consciemment, il est possible de les considérer comme des “vieux
disques rayés” qui nous font revivre toujours les mêmes automatismes, parfois par mimétisme aussi.
En voici quelques unes à propos de la santé. Elles sont régulièrement formulées par les personnes qui débutent un  travail de développement personnel. “ j’ai toujours été très stressé(e), je n’aime pas mon corps,
je n’arrive jamais à me détendre”. "Personne n'a réussi à me relaxer"... Au terme d’une recherche
personnelle, fondée sur des prises de conscience et des repérages, d’autres dialogues peuvent s’installer avec le corps et la personnalité, ils sont plus objectifs et surtout plus constructifs.
Il est donc important de garder confiance dans les ressources du dialogue avec un professionnel expert et, même si vous vous sentez souvent sceptique, de garder à l'esprit que, si vous vous ressentez en insécurité, cela indique simplement que la roue doit tourner dans vos principes et les croyances qui n'ont rien d'universels. Lâcher-prise et vous retrouverez le flux naturel de la vie.

Lire la suite 0 commentaires