L’hyper-connectivité peut -elle accroître le sentiment d’insécurité ?

La connectivité excessive joue un rôle sur le sentiment de sécurité. Pourquoi ? Car le cerveau travaille constamment.  C’est grâce à l'équilibre entre la réception et l’émission, que le cerveau est capable de se relâcher réellement. C’est le fondement de la méthode Vittoz. L'hyper-connectivité a tendance à niveler au niveau cognitif, ce processus qui est, au départ  naturel . Concrètement, alors que nous devrions pouvoir facilement opérer une pause dans nos pensées parasites et être capable de créer une" fermeture" momentanée sur les informations venant de l’extérieur, c'est le contraire qui s'établit : le cerveau, à son échelle, reste en alerte, le stress de dépendance s'installe. Le sentiment d'insécurité apparaît.
Quelques repères : rappelons qu'en situation de stress “ordinaire”, les conséquences cérébrales, donc mentales,  sont habituellement : le manque de concentration, les idées fixes ou ruminations, les troubles de l’attention, la mémorisation. Ces facteurs sont bien connus dans la pratique de la relaxologie. Les situations d’hyper-connectivité (écrans, portables)sont génératrices d’une situation de lien permanent qui aggravent tous ces facteurs, car l’identité, le Soi,  se laissent envahir inconsciemment par l’espace social. Ici,les sentiment d'insécurité et de dépendance sont masqués par l'addiction : un « trop plein’» de l’autre..

Écrire commentaire

Commentaires : 0