Comprendre le développement personnel avec Maslow.

Comprendre le message de la psychologie de Maslow

Pour Maslow l’essentiel dans sa démarche : se centrer sur la dimension lumineuse de l’être.
Le concept le plus connu de Maslow est celui de la « pyramide des besoins ». Il n’est pas toujours compris ou interprété à sa juste valeur, car trop souvent sorti du contexte de la philosophie personnelle, qui est humaniste.
La « psychologie de l’être », ainsi définie par Maslow, représente un courant de pensées  dans la psychologie du 20 ème siècle important. Au regard des approches orientées sur le passé et l’étude des épisodes obscurs de la vie, comme la psychanalyse, il est en opposition dans l'analyse et les parcours de soin à animer en thérapie.

Comment reconnaître une thérapie mettant en travail les ressources et convictions de Maslow  ?

  • La dynamique de recherche est centrée  sur les ressources de La personne ( et non sur la méthode).
  • Le patient est acteur de son histoire et de sa thérapie.
  • Si il apprend, certes,  à retrouver un espace de sécurité (la base de la pyramide) en gérant les épisodes du passé , à obtenir  des moments de vie confortables ( le milieu de la pyramide). Les fruits de cette recherche lui offriront ensuite  la possibilité de dépasser ses propres limites personnelles le meilleur de lui-même.
  • Cette animation thérapeutique est le propre de la psychologie de Maslow et de toutes les approches qui s'en inspirent.
  • La "psychologie de l'être"de  Maslow, n'est pas qu' un concept, elle exprime des valeurs et des encouragements au bonheur. Elle est proche de l'homme et de ses ressources.

Quelques repères sur les valeurs humaines défendues par Maslow.

  • «Nous avons tous en nous un mécanisme de réussite, de résilience, de bonne adaptation à tous les sujets importants de la vie.
  • En faisons partie de la nature et, comme elle,  nous participons au principe « d’homéostasie » :  nous avons donc une capacité  et des ressources biologiques et naturelle pour  retrouver notrel’équilibre. Ce principe propre à la biologie peut ici s'appliquer à la psychologie.


>> Lire aussi .

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0