La pratique de la valorisation dans les relations est-elle si simple que l’on croit ?

Valoriser, encourager, c'est utile, mais alors pourquoi cela ne marche-t-il pas systématiquement ?

La quête de valorisation personnelle  dans un groupe, n'est pas en soi un problème.
Les livres fleurissent sur l'estime de soi et l'affirmation de soi : cela a le mérite d'indiquer qu'il y a une perte de pratique ou de repères sur ces sujets. Les deux mois qui viennent, nous apporterons quelques précisions et certaines clarifications.

Débutons par l'analyse de quelques facteurs qui pourront aggraver la non réceptivité ou la déformation de la pratique de la valorisation.
La séduction :Il s'agit ici d'une des pratiques "négatives" de la valorisation. Elle apportera un blocage et une peur de se sentir manipulé. Vous avez du mal avec la valorisation des séducteurs ? Bonne nouvelle : vous êtes dans un système sain !

La quête d'approbation : Apporte une dépendance intellectuelle et limite l'authenticité de la valorisation. La dynamique de l'approbation oblige à un échange unilatéral. Je reçois et je ne donne pas. Ce n'est pas ici une situation d'équilibre. Là où la relation devrait être interactive et enrichissante, on voit apparaître de la dépendance.

La manipulation : Que ce soit dans la publicité, dans les discours politiques ou dans vos relations... la pratique de la valorisation, lorsqu'elle a un contenu en lien avec de la manipulation, apporte une sensation de fatigue ou un inconfort diffus.

Dans toutes ces pratiques "épuisantes" de la valorisation comment naviguer et se repérer ? C'est simple : Ecoutez votre corps. La valorisation sincère donne de la force, l'autre fatigue ou inquiète.

Écrire commentaire

Commentaires : 0