” Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter”

Le bon look de la patience ! Et si on la remettait à la mode !

 

Mettre en projet sa vie, c’est arrêter de la subir. L’écrire sur un papier en termes de besoin, c’est une nourriture complémentaire. Dessinez une balance à deux plateaux. Écrivez dans un plateau la liste des avantages que vous tirez à être “fatigué”. Et, oui ! Elle devient aussi la liste des effets “bénéfiques” indirects que nous tirons dans toutes les situations d’inconfort. Dans l’autre plateau, notez la liste des besoins que vous avez nécessité de respecter pour mobiliser à nouveau votre vitalité. Qu’en pensez-vous ?
A l’issue de cette pratique, je vous suggère simplement de prendre le temps de répondre à la question suivante par écrit :
“Qu’est-ce que je peux mettre en place pour donner du  sens à ma vie? » Un projet simple et surtout réaliste ”
Vous ajoutez à ce constat, un calendrier, des étapes graduelles de changement.
Vous vérifiez le réalisme des projets et vous ne mettez pas la barre trop haute (c’est une des causes de la vraie dépression).
Une fois cette décision posée, vous vous y tenez et vous vivez votre choix sans tergiversation. Confiance !

Écrire commentaire

Commentaires : 0